Festival des Sacrées Journées de Strasbourg :

10e Édition Du 11 au 19 juin 2022

Artistes, Événements et Actualités

Programme de la 10e Édition (flyer)

Diaporama

Edito de Jeanne Barseghian, Maire de Strasbourg

Partager des moments culturels forts, par la musique de différentes croyances et origines, pour tisser des liens dans un esprit de dialogue et d’ouverture, c’est l’engagement et le défi que porte le Festival Les Sacrées Journées de Strasbourg, depuis sa création en 2011.

En cette 10e édition, je souhaite saluer le fondateur du festival, Jean-Louis Hoffet, qui a choisi le programme de «sa» soirée anniversaire, présentant un groupe gnaoua de Tanger, un moine bouddhiste français et un ensemble de polyphonies sardes.

Ville aux nombreux jumelages, Strasbourg se réjouit de recevoir d’une part l’ensemble Cythera de Stuttgart, ville dont nous fêtons le 60ème anniversaire de notre jumelage, et d’autre part, un chanteur de Kairouan, avec son groupe, autre ville jumelée à la nôtre.

Lié à Strasbourg depuis une décennie, ce Festival de musique sacrée porte nos valeurs d’une ville européenne, symbole de la réconciliation entre les peuples et berceau d’un dialogue interreligieux exigeant au sein d’une République sociale et laïque. Et c’est ainsi que tout naturellement, il a été associé au Forum des Religions qui s’est tenu en février dernier.

Je me réjouis que les jeunes soient cette année encore davantage invités à la découverte et à la connaissance réciproque à travers les deux matinées des Sacrées Journées Junior.

A l’heure où le monde traverse des crises et des conflits, je tiens à remercier chaleureusement toute l’équipe des Sacrées Journées, et notamment son président, Michel Jermann, ainsi que les bénévoles du Festival, pour leur implication dans ce dialogue inter-culturel, dans le respect et la paix.

Très beau festival à toutes et à tous.

Jeanne BARSEGHIAN
Maire de Strasbourg

Lettre du Président Michel Jermann

Nous sommes heureux pour la 10e édition du Festival des Sacrées Journées de Strasbourg de vous faire partager de nombreux concerts de musique sacrée du monde. Initié par Jean-Louis Hoffet en 2011, ce festival est plus que jamais nécessaire, en ces temps troublés. Son fondement : favoriser d’improbables rencontres artistiques de cultures et de croyances différentes, en les réunissant, le temps d’une même soirée, dans un lieu de culte.

Nous sommes ravis cette année de vous proposer un groupe de polyphonies sardes, un lauréat de The Voice du Moyen-Orient, des prêtres hindouistes d’Inde du Sud ou encore des chants liturgiques juifs à la Grande Mosquée de Strasbourg. Il y a bien d’autres surprises dans notre programmation étoffée pour sa 10e édition, notamment la soirée du jeudi 16 juin, carte blanche de notre fondateur, ou encore les Sacrées Journées Junior qui permettront d’associer des centaines de jeunes à cette aventure. Le public pourra identifier cinq ensembles, dont les chants et les musiques sont inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

De son ancrage à Strasbourg, le festival s’ouvre encore davantage sur l’Alsace, avec des concerts à Mulhouse, Thann, Obernai et à Kehl, notre voisine d’outre-Rhin. Aussi, nous adressons également notre immense gratitude à tous les représentants des lieux de culte qui nous ouvrent leurs portes.

Osons par ces partages musicaux nous ouvrir à la tolérance et créer, par delà les différentes spiritualités, une confluence de sérénité et de respect entre les Hommes.

Michel JERMANN
Président du Festival des Sacrées Journées

L'affiche de la 10e Édition du Festival, par le graphiste Bruno Boulala

Les couleurs et la lumière sont des mouvements qui fusionnent et s’activent perpétuellement. Chaque teinte possède sa propre raison et, quelque part, sa propre intention. Chaque tonalité possède sa longueur d’onde, sa vibrance, son essence et sa musicalité.

La musique s’écoute, se ressent et se regarde aussi.

L’esprit des Sacrées Journées est celui de cette invitation à entrer en mouvement, à explorer ce qui nous est offert de ressentir, à tolérer les nuances inconnues et intermédiaires en se laissant parfois dérouter et surprendre. Ce sont nos talents communs, en nuances déployées, qui aideront à ce qu’on ne piétine jamais notre héritage collectif, humain et spirituel.

Bruno BOULALA
Graphiste et peintre

MESSAGE pour les Sacrées Journées de la part du Festival PAAYT'AAN du Mexique (Izamal dans le Yucatan)