Crédit Photos – Delphine Fisher

SOFIA FALKOVITCH

judaisme

Porté par la voix épanouie d’Ariana Vafadari et le souffle de textes zoroastriens plusieurs fois millénaires, ce spectacle créé en 2020 s’annonce féminin et tout en intensité. La mezzo franco-iranienne nous convie avec ses musiciens à un conte musical intemporel, expression du cheminement spirituel d’une jeune femme appelée Anahita – du nom d’une ancienne divinité perse vouée aux eaux, à la sagesse, à la fécondité et à la guérison. L’itinéraire d’Anahita la fait passer par un éveil spirituel, qui lui permet d’affronter le monde tragique dans lequel la nature est malmenée grâce à la découverte d’une profonde source d’espoir et de vie jaillissante, aussi bien réelle qu’intérieure.

Même si Ariana Vafadari est une habituée des rôles lyriques, elle se passionne également pour l’héritage reçu de son père et véhiculé dans l’Avesta, le texte sacré du zoroastrisme. Elle a fait confiance au mouvement de son cœur qui l’a attirée à la source de cette spiritualité, et choisi de se plonger dans son univers poétique sacré : des musiques originales ont vu le jour sur des prières de Zarathoustra, un poème du mystique persan Rûmi (XIIIe siècle) et des textes de Leili Anvar, une des meilleures spécialistes de littérature persane, elle aussi franco-iranienne.

Les textes de ce spectacle sont chantés en français, persan et avestique, une langue iranienne ancienne, et celle dans laquelle est composée l’Avesta. La musique expressive nous emmènera, entre mélopées mélancoliques et joie simple, vers une belle réalité du zoroastrisme, qui est de faire la part belle aux femmes : et de plus en plus belle, puisque le mouvement a commencé à renouer avec son originelle tradition des femmes prêtresses. Pour nous, Ariana Vafadari incarne cette féminité féconde puisée à l’imaginaire des eaux divines…

 
Date et Lieux des Concerts :

Dimanche 20 juin 2021 – 10:00

Quelques liens :