stras ht

facbook

Chants sacrés d'Algérie

 

C’est toute petite, dans les montagnes berbères, que Houria Aïchi est née au chant, accompagnant les femmes qui se réunissent pour chanter.

 

Houria Aïchi prête sa voix au répertoire sacré de son pays. Elle en parcourt les grandes régions, chantant dhikrs (invocations de Dieu, par la récitation de ses noms et attributs, au cœur de la pratique du soufisme) et thèmes des confréries soufies, ou interprétant librement l’ahellil saharien (louanges et suppliques au divin). De ces chants, elle a su saisir l’essence mystique et s’en imprégner, convoquant, avec beaucoup de finesse et de précision, la ferveur qui les a inspirés.

 

Mohamed Abdennour au mandole et Ali Bensadoun à la flûte et aux percussions l'accompagnent dans ce voyage à travers l'Algérie sacrée.